Les Tours Vauban de la Hougue et de Tatihou

Inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco

Tour Vauban de Tatihou @ Marc Lerouge
Tour Vauban de Tatihou @ Marc Lerouge

 

En 1692, avec la bataille de la Hougue dans laquelle l'amiral Tourville fut défait face à la flotte anglo-hollandaise, la baie de Saint-Vaast connut l’un des plus grands désastres navals de l’histoire de la marine française (Le musée maritime de Tatihou abrite aujourd'hui des collections archéologiques sur les épaves de la flotte royale coulées lors de cette bataille).

 

La nécessité de sa protection se révèle dès lors cruciale. Ainsi, en 1694, l'architecte militaire français Vauban réclame en urgence la construction de deux tours, l’une continentale (la Hougue) et l’autre insulaire (Tatihou), qui protégeront, en croisant leurs feux, le mouillage des bateaux. Les travaux sont menés sous les ordres de l’ingénieur de Combes. Ces tours tronconiques, de 20 mètres de haut se caractérisent par leurs multiples fonctions : l’observation, le tir à la mer et la communication par signaux et sont un bel exemple du génie militaire de Vauban. Prévues pour 40 à 80 hommes, avec citernes et magasins, elles sont conçues de façon autonome, de manière à supporter un siège.

 

Ces deux tours sont mondialement reconnues au titre de l'œuvre de Vauban par le classement mondial de l'UNESCO depuis juillet 2008.

 

L’œuvre de Vauban comprend 12 groupes de bâtiments fortifiés et de constructions le long des frontières nord, est et ouest de la France. Ils constituent les meilleurs exemples du travail de Sébastien Le Prestre de Vauban (1633-1707), l’architecte militaire de Louis XIV. Cette série comprend des villes neuves créées ex-nihilo, des citadelles, des enceintes urbaines à bastions et des tours bastionnées. Y figurent aussi des forts de montagne, des forts de côte, une batterie de montagne et deux structures de communication en montagne. Ces sites sont inscrits en tant que témoins de l’apogée de la fortification bastionnée classique, typique de l’architecture militaire occidentale.

 

Les douze sites concernés sont :

- la citadelle pentagonale d'Arras (Pas-de-Calais),
- la citadelle, l'enceinte urbaine et le fort Griffon de Besançon (Doubs),
- les forts de Blaye/Cussac-Fort-Médoc (Gironde),
- l'enceinte urbaine, les forts et le pont d'Asfeld à Briançon (Hautes-Alpes),
- la Tour dorée de Camaret-sur-Mer (Finistère),
- la ville neuve de Longwy (Meurthe-et-Moselle),
- le fort de Mont-Dauphin (Hautes-Alpes),
- la citadelle de Mont-Louis (Pyrénées-Orientales),
- la place forte de Neuf-Brisach (Haut-Rhin),
- la citadelle de Saint-Martin-de-Ré (Charente-Maritime),
- l'enceinte et les forts de Villefranche-de-Conflent (Pyrénées-Orientales)
- et donc les tours côtières de Tatihou/Saint-Vast-la-Hougue (Manche).

Tour Vauban de la Hougue
Tour Vauban de la Hougue
Tour Vauban de la Hougue
Tour Vauban de la Hougue
Tour Vauban de la Hougue @ Marc Lerouge
Tour Vauban de la Hougue @ Marc Lerouge
Tour Vauban de la Hougue @ Marc Lerouge
Tour Vauban de la Hougue @ Marc Lerouge
Tour Vauban de Tatihou @ Marc Lerouge
Tour Vauban de Tatihou @ Marc Lerouge
Tour Vauban de Tatihou
Tour Vauban de Tatihou

Le Patrimoine du Cotentin Val de Saire

En Savoir +