Le littoral : une nature sauvage et préservée

La Lande du Brulay
La Lande du Brulay

Entre landes et bois :

 

Enfilez une paire de chaussures de marche et vous serez équipés pour parcourir les différents sentiers (GR 223, GRP tour du Val de Saire, chasses…) qui sillonnent les landes de Fermanville et les alentours. Dès les premiers pas, vous entrez dans un espace riche en histoire, en couleur et en nature. Arrivés sur les hauteurs du Brulay, la vue imprenable sur la mer et la rade de Cherbourg ne vous échappera pas.

 

Cette position était d’ailleurs stratégique pendant la deuxième guerre mondiale comme en témoignent la présence de nombreux blockhaus.

 

Partout autour de vous, la végétation est spécifique des sols pauvres : regardez le granite est affleurant par endroit. Au fur et à mesure de la floraison, le paysage prend des couleurs jaune, rose, violet ou pourpre. Observez les buissons, vous réussirez probablement à faire la différence entre les trois espèces de bruyères ou les deux espèces d’ajoncs. Ces derniers sont les mets favoris des poneys qui parcourent l’enclos de pâturage.

 

Une faune sauvage et discrète habite également ce type de végétation. Parmi les oiseaux les plus emblématiques, citons la Fauvette pitchou présente toute l’année ou l’Engoulevent d’Europe qui chante, ou plutôt qui ronronne, à la tombée de la nuit, les soirs d’été. Les landes sont également appréciées des insectes comme le papillon nommé Agreste ou encore des reptiles comme la Coronelle lisse. Ce serpent de la famille des couleuvres est inoffensif et rare dans la Manche.

 

A la biodiversité des landes s’ajoute celle des petits cours d’eau des vallées ainsi que celle du bois de Maupertus et des falaises de granite. Alors ouvrez l’œil, tendez l’oreille et profitez de la nature.

 

 

Les spatules

Entre dunes et marais

 

Le GR 223, ou le sentier des douaniers, vous emmène sur les dunes, collées aux marais. Que ce soit à la Mondrée, au Vicq ou à Gattemare, vous remarquerez un mince cordon dunaire qui sépare la mer des marais. L’air marin vous donnera sûrement envie de vous balader. Mais appréciez aussi des particularités de la nature et regardez de plus près le sable sur lequel vous marcherez : plutôt grossier non ?

 

Issu de la roche granitique, la taille des grains de sable va du gravier jusqu’au galet. Cette composition fait des dunes du Val de Saire un endroit exceptionnellement riche en plantes rares et protégées. Vous passerez certainement à côté d’un Chardon bleu, d’un Chou marin ou d’une minuscule Linaire des sables, disséminés parmi les espèces les plus communes comme la criste marine ou le pourpier de mer.

 

Du côté des marais, la présence d’eau rythme la vie. Qu’ils soient d’eau douce ou d’eau saumâtre, toute l’année, vous verrez des oiseaux en train de profiter des ressources qu’offrent les marais. A l’aide d’un livre et d’une paire de jumelles, amusez vous à les identifier. Il y aura probablement le Vanneau huppé, le Cygne tuberculé, le Canard colvert, le Tadorne de Belon, l’Aigrette garzette, la Spatule blanche, le Busard des roseaux, la Bécassine des marais, le Grèbe castagneux…

 

 

La mare de Vrasville
La mare de Vrasville

La préservation et le respect des espaces naturels

 

La valeur patrimoniale et paysagère des espaces naturels du Val de Saire fait partie des richesses du département qui nécessite des actions de sauvegarde. Le Conservatoire du Littoral est ici un acteur incontournable qui assure la pérennité des sites par l’acquisition foncière. Il en délègue la gestion au Syndicat Mixte des Espaces Littoraux de la Manche. Sur le terrain, deux gardes surveillent, informent, aménagent au quotidien pour protéger la faune, la flore et leur habitat.

 

La préservation des espaces naturels concerne également tous les amoureux de la nature en respectant les consignes affichées sur les panneaux d’entrée de sites.

 

 

L'estran
L'estran

L'estran

 

Mot magique s’il en est pour qui aime la mer et ses rivages. Les marées, le flux et le reflux de l’eau, un vrai bonheur pour les amoureux de la nature car, là plus que partout ailleurs, la nature prend toute sa grandeur et sa majesté. D’abord parce que dans ce bout de Val de Saire, elle est encore seule à décider des paysages que la mer modèle au gré des vents et de ses humeurs. Ensuite parce que chaque jour, elle dévoile des milliers et des milliers de merveilles qu’elle s’empresse de cacher et reprendre tout aussitôt. Comme pour mieux les redonner le lendemain.

    

L’estran c’est un peu tout cela et bien plus encore. Rochers, plages de galets, plages de sable fin… servent de fond de toile à l’œuvre de l’artiste qu’est dame nature. Une toile grande comme un paysage. Grande comme ces paysages hors normes. La variété des espèces fait le reste dans une presque infinie variété de faune et de flore. Varechs, algues, mousses, lichen y apportent la couleur. Crabes, crevettes, bigorneaux, patelles, huîtres et autres coques et palourdes y apportent la vie. La vie façon Val de Saire. A cœur,à plaisir et à gourmandise.